L'administration

La reprise du travail après une maladie

Pour un premier article, abordé un sujet que je n’ai pas vécu, c’est un peu culotté me direz-vous : je n’ai pas connu la reprise de travail car lorsque je suis tombée malade, j’ai fait le choix de ne pas m’arrêter de travailler… Mais pourquoi?

Pour 2 raisons :

  • La première concernait l’ouverture d’un poste pour une mobilité à Lyon alors que nous habitions en région parisienne. Je n’ai pas voulu, en plus de tout ce que la maladie m’avait pris physiquement, qu’elle me retire cette opportunité professionnelle. J’ai donc déclaré des arrêts de travail les jours de chimiothérapie et je me suis arrêtée un mois après la mastectomie. J’ai pu continuer à travailler de la maison dans le cadre d’un télétravail à 100% en accord avec le médecin du travail et mes managers sans que la plupart de mes collègues ne soit au courant de mon état de santé.
  • La deuxième raison était de conserver un attachement social qui était pour moi très important dans mon cheminement vers la guérison. J’avais besoin d’être entourée même sur le plan professionnel et de n’avoir très peu parlé de ma maladie durant les traitements m’a permis de ne pas me sentir différente

Finalement, j’ai obtenu ma mobilité à Lyon. Mes cheveux avaient un peu repoussé, j’ai du travailler sur le dessin de mes sourcils mais lorsque je suis arrivée à Lyon, je n’ai pas abordé mon parcours ou alors très peu. Mes managers étaient, bien entendu, au courant sans pour autant que j’obtienne de traitement de faveur particulier. J’ai continué mon parcours de soin en parallèle de mon activité en allant chaque matin avant le travail à ma séance quotidienne de radiothérapie.

Encore une fois, j’ai voulu me protéger en n’abordant pas le contexte de la maladie que j’avais encore un peu de mal à assumer. C’est un choix qui m’était personnel et qui peut être différent d’une personne à une autre. J’ai eu la chance de ne pas perdre en mobilité suite à ma mastectomie et le retrait de ganglions sentinelles et je consacrais mes soirées et mes weekends à me reposer.

Aujourd’hui, des actions sont mises en place pour un retour serein au travail, j’ai pu rencontrer lors du salon des K Fighteuses à Lyon, Nathalie de Allo Alex. La plateforme Allo Alex permet de trouver toutes les réponses en lien avec le travail et les maladies chroniques via un numéro de téléphone gratuit : 0 800 400 310.

Cancer At Work, créé tout comme Allo Alex par Anne-Sophie TUSZYNSKI, permet de sensibiliser les entreprises à la problématique de la maladie et du travail. Grâce à la charte signée par de grandes sociétés telles que AXA, la Caisse d’Epargne ou CCI Productions, la maladie sera plus facilement intégrée dans les entreprises qui sauront faire évoluer les mentalités et les pratiques dans leurs entreprises.

Rose aussi a lancé son programme d’aide à la reprise professionnelle : Rose Coaching Emploi à Bordeaux. Ce dispositif unique d’accompagnement au retour à l’emploi s’adresse aux salariés qui souhaitent anticiper et être accompagnés sur ce chemin de la reprise de la vie professionnelle.
Pour plus d’informations : https://bordeaux.maisonsrose.fr/accompagnement-a-la-reprise-professionnelle/

Grâce à ces actions, petit pas à petit pas, l’intégration des malades dans la société sera plus simple et efficace.

Et vous? Connaissez-vous d’autres structures aidant à la reprise du travail après une épreuve de la vie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *