La vie après un cancer

Lorsque j’ai appris ma maladie, je me suis dit que plus rien ne serait jamais comme avant. Je me suis promis que plus aucun petit grain de sable de la vie ne viendrait troubler mon nouvel équilibre. Je me suis promis de raisonner et d’avancer différemment et d’être heureuse.

C’était en 2015… A présent, quasiment 5 ans après la déclaration de ma maladie, les choses changent et évoluent. Parfois, je m’embrouille pour une broutille, je m’emporte pour un détail puis je relativise. Mais malgré tout, je ne peux pas m’empêcher d’oublier… Oublier d’avoir été malade. Est-ce finalement une bonne chose? Cela veut-il dire que j’ai fait le deuil de la maladie et que je continue d’avancer? Je l’espère… Parfois, je me dis que je suis « bête » de réagir à chaud pour des choses qui semblent tellement futiles…

Je fais néanmoins mon petit bout de chemin et ma prise de conscience avance. J’ai mis en stand by mon projet ne me sentant pas les épaules assez larges pour mener à bien cette idée. Et puis Zoé est arrivée…

Notre bébé miracle; Celle que je n’envisageais plus pouvoir porter; Celle qui illumine nos journées en confinement du haut de ses presque 6 mois. C’est notre victoire, c’est ma victoire. Et je suis heureuse de pouvoir témoigner de ce bonheur pour toutes celles qui espèrent un jour avoir un enfant après la maladie.

Heureuse de témoigner aussi sur l’allaitement, heureuse de dire qu’allaiter d’un sein est possible et que cela fonctionne plutôt bien. Oui, j’ai persévéré, oui j’ai eu des crevasses, des engorgements, des doutes mais aujourd’hui encore tout se passe bien même si l’allaitement maternel n’est pas exclusif et que le goûter de Zoé est complété par un biberon.

Et, je réfléchis encore et toujours. J’ai eu l’honneur d’être promue présidente du GEFLUC Auvergne Grand Rhône. Le GEFLUC c’est l’association des entreprises face au cancer. Elle oeuvre autour de 3 priorités :
– Le soutien à l’innovation en cancérologie et aux jeunes équipes de chercheurs
– Le combat pour une meilleure prise en compte de la réalité du cancer en entreprise
– Le développement d’actions de prévention et d’accompagnement (aide au maintien et au retour à l’emploi) des salariés et des chefs d’entreprises

Je suis très fière d’avoir été sollicitée pour ce joli challenge même si le contexte actuel va rendre plus compliqué la prospection pour réussir à reverser les dons perçus à la recherche.

J’ai aussi décidé d’être présente à la nouvelle édition du salon des K-Fighteuses qui aura lieu au Centre Léon Bérard à Lyon le 22 Septembre. Je suis très heureuse d’y retrouver Séverine Martin. Je pourrais alors échanger sur mon rapport à la maladie, l’association, la maternité après la grossesse, l’allaitement suite à une mastectomie et la remise en question perpétuelle professionnelle…

Finalement, il s’en passe des choses dans ma vie… J’avance, je tâtonne mais j’espère vraiment que l’horizon va se dégager. J’espère pouvoir y voir plus clair sur mon avenir et savoir réellement ce que je souhaite faire.

Et vous alors? Est-ce que vous vous faites, tout comme moi, des nœuds au cerveau? Comment appréhendez-vous cet après maladie?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *